Voir la galerie 15 Photos

Un nouveau magazine vient de naître. Marabou, c’est son nom. C’est Pholan, ronde et bien dans sa peau, qui a fait la couverture du premier numéro paru en avril 2018. On y parle de la danse, du tourisme, de la beauté, du sport, de la santé, de l’amour et de la société.

« Ici chez nous en Haïti, on définit Marabou comme une belle haïtienne à la peau noire, aux dents blanches et aux gencives violette. Dès la création de notre page officielle Facebook le 3 janvier 2012, nous nous sommes donné pour mission de redéfinir le thème Marabou. A Marabou Magazine, Marabou représente la beauté de la femme haïtienne, nonobstant la couleur de sa peau, de ses dents et de ses gencives. Dans cet ordre d’idée, nous n’avons pas cessé de partager via notre page qui a déjà atteint plus de 6000 fans. Une visibilité gagnée à la sueur de nos fronts sans avoir payé pour la publicité, ni harcelé les gens pour qu’ils puissent liker la page », a écrit Samuel Pierre Louis, éditeur en chef dans son éditorial de la philosophie Marabou.

Son lancement a eu lieu à El Rancho le dimanche 29 avril en marge de la projection de TPS (Tout Pour le Statut), le nouveau film documentaire de Valéry Numa.

Derrière Marabou Magazine, se cache Samuel Pierre Louis, son fondateur, éditeur et directeur artistique.

Avec lui, Duckens Séraphin, responsable de logistique et de projets. Christel Lonchamp s’occupe de l’administration. Pour la photographie, c’est Samphotography Studios qui s’en occupe. La supervision est faite par Michée Payen. Coordination Internationale : Sunshina Suffrant Jeannot. Make-up: Anne Windy Malarie et réseaux-sociaux/Multi-média éditeur Samantha Merceus.

L’objectif de ce mensuel, faire connaitre à tout le monde l’importance de la beauté haïtienne car pour nous, Marabou veut dire beauté, a fait savoir son responsable Samuel Pierre-Louis.

Gilles Freslet

Commentez cet article

2012 - 2019 © Marabou Magazine - Site par: Brainkrea - Tous droits réservés.