Pour comprendre le lien entre le sport et le bonheur, il est avant tout essentiel de cerner la relation entre le cerveau et le corps humain. « Le cerveau est un morceau d’un ensemble que représente le corps humain. Ce dernier a besoin que le cerveau soit en bon état de fonctionnement et inversement. On imagine souvent le contraire mais les deux ne sont pas séparés. 
En pratiquant un exercice physique, les capacités mentales se retrouvent boostées. « Il existe trois liens : l’activité physique et l’humeur, l’activité physique et le taux global de satisfaction et l’activité physique et les capacités cognitives (mémoire).

Le sport, source de bien-être

Si le sport requiert souvent un effort important, parfois synonyme de douleur, il peut être aussi source de plaisir et de bien-être. Car pratiquer un exercice physique va déclencher des sécrétions de dopamine (aussi appelé le neurotransmetteur du bonheur). En grande quantité, cela va nous rendre particulièrement positif.

« Après un exercice de cardio, on se sent moralement bien. On est de bonne humeur. » Des études récentes montrent que les endorphines (opiacés naturels), hormones secrétées par notre cerveau, sont libérées en quantité plus importante chez les athlètes qui réalisent de longues courses d’endurance.

Le sport, un antidépresseur naturel

Cette libération d’endorphines provoquée dans le cerveau a suscité l’intérêt des chercheurs travaillant sur les phénomènes de dépression. Trois cas ont été alors expérimentés sur des patients.
« Dans le premier cas, la prise de médicaments a permis aux patients de voir leurs symptômes diminuer et s’atténuer plus rapidement. Dans le second, la mise en place d’exercice physique en complément des médicaments entraîne une baisse rapide des symptômes. Mieux encore, les rechutes sont plus faibles que dans le premier cas. Dans le dernier cas, « l’unique » pratique sportive contribue à un allégement des symptômes. Certes moins rapide mais plus durable. En effet, les risques de rechutes sont moins élevés que dans le deuxième cas. »

En résumé, les patients ayant réalisé un entraînement régulier présentent une plus forte réduction des symptômes dépressifs que les patients n’ayant pratiqué qu’une séance par semaine. « L’exercice physique contribue à la qualité de notre santé mentale .

L’exercice physique contre le vieillissement

Si l’exercice physique peut agir contre la dépression, son effet bénéfique sur la protection des neurones semble également démontré.

Si les personnes âgées pratiquent régulièrement des activités physiques, leur faculté mentale est davantage préservée. Ils travaillent leur mémoire et présentent donc moins de risques de contracter la maladie d’Alzheimer. »
Humeur, dépression et mémoire : l’exercice physique optimise les performances et la santé mentales.

Commentez cet article

2012 - 2019 © Marabou Magazine - Site par: Brainkrea - Tous droits réservés.